Notre histoire

histoirerond1

Au coeur de Lanaudière, une municipalité se distingue par son cadre de vie exceptionnel :
La Ville de L'Épiphanie.

L'avènement des chemins de fer

Le circuit de canotage
Située aux abords de la rivière de l'Achigan, elle trouve place dans un vaste domaine agricole croisant les paroisses de L'Épiphanie et de L'Assomption. Sa situation géographique offre l'accès aux lacs et aux montagnes du Bouclier canadien, qui tire ses origines à proximité. La route 341 longeant la ville ainsi que les autoroutes 40 et 25 permettent un accès facile à la métropole et ses environs. À seulement 20 minutes. Loin d'être une banlieue dortoir, la Ville de L'Épiphanie est à la fois ville et nature. Une opportunité de cohabiter harmonieusement avec l'environnement.

Bien que fondée en 1853, elle a connu plusieurs transformations avant de devenir la ville d'aujourd'hui. Il faut toutefois remonter à ses origines pour bien saisir la richesse de son histoire. Du temps où cette partie de terre s'appelait L'Achigan…

C'est en 1732 que les Sulpiciens donnèrent naissance à L'Achigan. Propriétaires d'une vaste étendue de terrains situés du côté nord du St-Laurent, ils favorisèrent la colonisation en concédant des terres de leur immense seigneurie.

En raison de la présence des rapides, la rivière de l'Achigan offrait un endroit propice pour l'établissement de moulins actionnés par l'eau. Les seigneurs firent alors construire un barrage en maçonnerie ainsi qu'un moulin à scie et deux moulins à farine. L'Achigan devint par conséquent le " centre d'activités " de leur seigneurie.

En 1853, Mgr Bourget érige en paroisse cette partie appelée L'Achigan et lui attribue le nom de L'Épiphanie, en référence à la fête des rois. En effet, selon la légende, un percepteur se rendait cueillir les rentes seigneuriales à L'Achigan, le 6 janvier de chaque année.

Dès lors, la population ne tarde pas à organiser la bonne marche de leur paroisse. La construction de la première église et du presbytère en 1857 marque le début de l'organisation sociale de la paroisse.


histire2rond

L'avènement des chemins de fer au Canada à la fin du 19e siècle va largement contribuer au développement agricole et industriel de L'Épiphanie. La présence de la compagnie Grand Nord, devenu le Canadien National, et de la North Shore Railway Company, aujourd'hui le Canadien Pacifique, étaient sans contredit des activités majeures. Fait à noter, L'Épiphanie est l'un des seuls endroits au Québec où se croisent deux lignes de chemins de fer. Selon une coutume, à tous les dimanches soirs, la population se rendait à l'une des deux gares pour y saluer l'arrivée des passagers.

Du modeste village qu'il était, L'Épiphanie acquiert une place appréciable dans l'économie de la région. Le commerce et l'industrie se développent et deviennent de plus en plus prospères.

La première industrie d'importance fût celle de la famille Lynch avec la fabrication de meubles. Située dans l'actuel parc du Barrage, l'entreprise y employait une cinquantaine de travailleurs. Mais, c'est l'industrie du cigare avec la famille Bourdon qui caractérisa longtemps l'économie de L'Épiphanie. Celle-ci s'installa vers 1895 sur la rue Notre-Dame dans un ancien marché désaffecté situé en face du couvent.

Cette industrie amena le développement d'une autre entreprise : la manufacture " Boîte à cigares ". Celle-ci devint une trentaine d'années plus tard la " Canada Manufacturing ", spécialisée dans la fabrication de boîtes de toutes sortes.

" Source Colombia ", quant à elle, débute ses activités entre 1880 et 1912. Elle fournit durant de longues années une eau minérale égale, en qualité, aux eaux importées.

Par ailleurs, plusieurs autres entreprises telles que l'Hôtel du peuple, l'Hôtel du parc, la Banque Ville-Marie vinrent s'installer à L'Épiphanie pour desservir la population qui totalisent, en 1905, près de 1500 âmes.

Malgré une économie florissante, les besoins et les attentes n'étaient plus les mêmes pour les résidents de la campagne et ceux du village. D'un commun accord, les deux parties devinrent autonomes en 1921. Naissent alors la paroisse et le village de L'Épiphanie. Ce n'est qu'une quarantaine d'années plus tard, en 1967, que le village sera déclaré Ville de L'Épiphanie.

Durant les années qui suivirent, la Ville de L'Épiphanie connue un essor industriel et commercial remarquable. Outre la Canada Manufacturing, on comptait notamment la Québec Veneer, industrie de transformation de bois en feuille de placage, la Forge Moderne, l'entreprise Roux et Fils, la Fonderie Viau, l'Imprimerie Bernier et la Laiterie Sanitaire.

Mais la plupart de ces entreprises, pour diverses raisons, cessèrent leurs activités dans les années soixante, avec pour conséquences d'entraîner une stagnation et une profonde morosité dans la ville.

En 1978, la Ville de L'Épiphanie prenait un nouveau tournant, grâce à la volonté et à l'implication de certains citoyens. Autrefois à vocation industrielle, la Ville de L'Épiphanie s'orientait désormais vers une vocation résidentielle.

Le programme d'amélioration de quartier, appelé le P.A.Q. et le programme Loginove, créés entre 1979 et 1985, furent les premiers pas vers la renaissance de la municipalité. Le P.A.Q. a permis la construction de plus de 30 logements pour personnes âgées, la réfection des routes en plus de l'érection de parcs et d'une halte routière. Quant à Loginove, il offrait aux propriétaires des subventions pour permettre la restauration de logements.

Le développement de nouvelles infrastructures a permis à la municipalité d'acquérir, par ailleurs, les capacités nécessaires pour des projets domiciliaires. Le surdimensionnement de la conduite d'aqueduc, la mise en place d'une station d'épuration et d'un intercepteur sanitaire ainsi que l'augmentation de la capacité de production de la centrale de filtration, ne sont que quelques exemples.

En fait, toutes ses réalisations ont rendu possible des projets domiciliaires tels que Clair-de-Lune et Prévert et ont fait connaître à la Ville de L'Épiphanie un accroissement considérable de sa population.

Maints efforts et programmes d'aide furent déployés afin d'améliorer l'image de la ville. En 1988, suite à ces profonds changements, la Ville de L'Épiphanie se dotait d'un emblème à l'image de ce qu'elle est devenue. Image jeune et dynamique, l'étoile ascendante symbolise le renouveau de la collectivité. Un envol pour la ville !

La Ville de L'Épiphanie est au service de ses citoyens. Son organisation, constituée d'un conseil municipal et de différents services, est à l'écoute et répond aux besoins de sa population. Chaque citoyen est aussi encouragé à participer au développement de son milieu.

Le Service administratif voit à la planification, à la gestion des finances, à la réalisation des projets ainsi qu'à l'application des règlements.

Leader environnemental dans la région, la Ville de L'Épiphanie s'applique à créer des conditions de vie supérieures et à embellir son milieu.

À la Ville de L'Épiphanie, une foule de loisirs d'intérêts sont à proximité. Citoyens de tous âges ont la possibilité de participer à des activités et de profiter d'équipements de premier ordre dans leur milieu.
(haut de page)

histire3rond

La Ville de L'Épiphanie est un milieu où il fait bon vivre. Hiver comme été, elle est une invitation à la détente et à l'évasion.

Le circuit de canotage " Chasse-galerie " donne l'occasion de renouer avec la nature. Sa légende et les beautés de la rivière de l'Achigan enchantent les amateurs de canot, de kayak et de pédalo. À noter que la randonnée s'effectue sur une distance de plus de sept kilomètres et demi. Quant à ceux qui préfèrent la terre ferme, le parc du Barrage leur donne accès à un sentier pédestre et à une agora naturelle adjacents à la rivière.

À quelques kilomètres de la ville se trouve l'un des plus beaux terrains de golf de la région métropolitaine. Localisé sur une ancienne ferme à tabac, le sol a la propriété de sécher rapidement au grand plaisir des golfeurs.

Le centre de ski de fond " Chez Ti-Jean " et la possibilité de pratiquer la pêche sportive sont d'autres attraits accessibles à tous, à deux pas de chez soi.

800 000 pieds carrés d'espaces verts et l'absence de pollution industrielle font de la Ville de L'Épiphanie un site privilégié. La quiétude des quartiers résidentiels et ses commodités à proximité telles le noyau villageois, les parcs aménagés, les kiosques postaux y ajoutent un cachet particulier et recherché. Il n'est pas étonnant que son environnement de qualité incite de plus en plus de personnes à s'y installer.

L'obtention à plusieurs reprises du premiers prix régional " Villes, Villages, Campagnes fleuries du Québec " confirme bien la fierté des citoyens de la Ville de L'Épiphanie. Une fierté d'appartenir à une communauté en pleine action. (haut de page)